Sporting Provence TOULON
Get Adobe Flash player

La pratique du Krav Maga au sein de notre école et de la FEKM-RD

Le Krav-Maga possède une réputation de sport de combat violent. Y a-t-il un risque à pratiquer?

Le Krav maga est brutal, sans concession mais PAS SES PRATIQUANTS ! Ce qui signifie que l’apprentissage doit avoir lieu avec des consignes de sécurité strictes et toujours dans le respect d’autrui. Ceci dit le Krav-Maga est un sport de contact et dire que l’on travaillera régulièrement sans jamais avoir un bleu ne serait pas correct.

A qui s’adresse le Krav-Maga? Y a-t-il une limite d’âge? Les femmes peuvent-elles pratiquer?

Dans notre école les cours s’adressent à tous, Hommes et Femmes, débutants ou non. Toutes personnes cherchant une méthode efficace pour apprendre à se défendre, mais essentiellement à partir de 16 ans. On pourrait pratiquer plus jeune, mais la moyenne d’âge de nos pratiquant étant de 35 ans (de 17 à 63 ans), il est trop difficile en l’absence de créneaux spécifiques d’adapter la pédagogie des cours aux plus jeunes.

Quelle condition physique est requise pour pratiquer le Krav-Maga?

Cela dépend de l’engagement que vous souhaitez mettre dans votre pratique. Le Krav-Maga ne nécessite pas une condition physique particulière. Pendant les cours, la condition physique est travaillée progressivement durant l’année. Ceci dit, il est tout à fait possible de continuer à l’entretenir et à la développer en dehors des cours!

Y a-til des compétitions en Krav-Maga?

Dans les sports de combat pratiquant la compétition, l’instauration de règles est indispensable pour l’intégrité des participants.
Le Krav-Maga étant une self-defense, il est nécessaire de ne pas s’enfermer dans des règles. En effet, dans une agression de rue, tous les coups sont permis. Par conséquent, il n’y a pas et il n’y aura jamais de compétition en Krav-Maga.

Doit-on pratiquer autre chose en plus du Krav-Maga pour être efficace?

Le Krav-Maga est une discipline complète et son programme technique est chargé. Ceci dit, il est toujours intéressant, si on a le temps, de s’intéresser à d’autres sports de combat. Toutefois, il est nécessaire de toujours garder à l’esprit la logique du Krav-Maga et de ne pas “tomber” dans la spécialisation de telle ou telle discipline.

Apprendre à ne pas tomber?

On entend parfois cette assertion: “dans la rue c’est trop dangereux de tomber donc on apprend à ne pas tomber pour éviter d’être au sol“. Il est vrai qu’un boxeur apprend à éviter les directs du gauche, un judoka apprend à faire tomber son partenaire tout en évitant de chuter lui-même. Mais quel boxeur n’a jamais pris un coup ou quel judoka n’est jamais tombé? Essayer de ne pas tomber d’accord, mais qu’arrive t-il si on tombe quand même et qu’on n’est pas préparé à cela? Personne ne peut dire que cela n’arrivera pas. Il faut s’attendre à tout pour augmenter ses chances. Au programme du Krav Maga nous trouverons donc, l’apprentissage de chute, roulade et projection. D’ailleurs dans la vie courante, il vous arrivera plus souvent de faire une chute par maladresse que de vous faire menacer par une arme à feu… (du moins, c’est ce que nous vous souhaitons)

Pourquoi des combats en général, des combats souples et avec des protections en particulier ?

Le Krav-Maga est divisé en deux parties: la self-défense et le combat.
Elle permet d’envisager toutes les situations et tous les angles d’attaques et de défenses. Celui qui ne s’intéresse qu’à cette partie en a le droit et mérite le même égard que les autres. Ceci dit la self-defense elle-même est incomplète sans la partie combat. Comment, en effet, apprendre la vision du combat, le timing, la gestion de l’effort et des distances qui changent tout le temps sans le combat?
Concernant l’utilité des protections : dans la rue, il est vrai nous n’en portons évidemment pas. Les pratiquants qui sont des purs et durs travaillent sans coquille. Résultat: ils ne donnent jamais de coups (et heureusement!) aux parties génitales. Pire, ils ne prennent pas l’habitude de s’en défendre. Pour apprendre à donner un coup de pied circulaire efficace dans les jambes, il faut avoir eu l’occasion de le travailler sans compter en toute sécurité. Avec la sécurité qu’apportent les protège-tibias. Si le travail est continuellement dur, inévitablement des blessures surviendront. Que va t-il se passer dans le psychisme du pratiquant blessé? Va t-il s’endurcir pour autant? En fait le contraire adviendra. Celui-ci va perdre de l’assurance.
Par conséquent, le combat souple ou mi-souple avec protections doit permettre d’apprendre en sécurité le travail de combattant.

Pourquoi des combats durs pour les passages de grades à partir de la ceinture verte?

Personne n’étant obligé de passer l’examen des ceintures, il est possible de pratiquer sans se forcer à passer cette épreuve. Pour ceux qui sont intéressés, il paraît indispensable que le pratiquant ait puisé en lui le courage nécessaire avant d’obtenir la ceinture noire. Sans le courage pas de Krav-Maga en tout cas pas complet.
De plus dans le combat, si un des deux partenaires a été durement touché, l’enchaînement qui suit doit être souple ou complètement stoppé. Dans le cas où un coup dangereux peut être porté il faudra le simuler en faisant preuve ainsi de lucidité, de sang froid, de maîtrise de soi et de respect d’autrui. Tout ce que l’on demande à un pratiquant d’arts martiaux.

 

Stage SOL – Alex OROZCO
Les 24 et 25 Novembre 2018
Stage Sol ouvert a TOUS
INFO ICI
Cours d’essai GRATUIT
Bénéficiez de 1 semaine de cours d'éssai GRATUIT
INSCRIPTION ICI
Nous Contacter
Pour toutes informations :

- Par tel au 06.70.87.91.63

- Par Message CLIQUER ICI

"Mieux vaut être l'élève de la réalité que le maître des illusions"